« Un parti totalement déconnecté »

— 

L'historien Romain Huret.
L'historien Romain Huret. — dr

Historien des Etats-Unis à l'époque contemporaine, Romain Huret analyse la défaite des Républicains.

Comment se réveillent

les républicains au lendemain

de leur défaite ?
Ils sont groggy. Cette défaite présente le même visage qu'en 2008 : un candidat centriste qui donne des gages aux conservateurs de son parti, qui fait une campagne honorable, mais qui perd. Malgré les votes des déçus d'Obama.
A quoi est dû cet echec ?
Le parti républicain est totalement déconnecté de la société américaine. On les croirait figés dans les années 1960. Ils sont à l'image de leur électorat rural, blanc, vieillissant, fermé aux questions sociales comme l'égalité salariale ou le mariage gay. Or, la société américaine est beaucoup plus progressiste et multiculturelle ! Les résultats du référendum sur l'avortement en Floride, réputée très conservatrice, en attestent : les électeurs viennent d'autoriser les autorités à financer les avortements !
Comment peuvent-ils

se renouveler ?
En s'appuyant davantage sur leurs élus locaux, plus jeunes, plus urbains, plus mixtes, plus « colorés ». Cela implique de diminuer l'influence du Tea Party, qui pousse les républicains vers la droite. Or, c'est vers le centre qu'ils remporteront les élections.
Comment vont-ils se comporter

au Congrès face à Obama ?
Ils ont intérêt à faire de l'obsruction permanente pour qu'Obama rate son mandat. Tout en s'entendant avec lui pour sauver l'économie.
Propos recueillis par alexandra bogaert