Grande-Bretagne: Cameron dans le Golfe pour promouvoir armes et démocratie

Reuters
— 

Le Premier ministre britannique, David  Cameron, a entamé ce lundi  une visite de trois jours dans le Golfe et au  Proche-Orient en cherchant à concilier défense des droits de l'homme et  conclusion de lucratifs contrats d'armement. David Cameron était aux Emirats arabes unis lundi et ira en Arabie saoudite mardi avant une troisième étape dans la région.

Le chef du gouvernement britannique a dit qu'il soutenait les appels  pour davantage de démocratie au Moyen-Orient et que son gouvernement  attirait l'attention des Etats du Golfe, dont certains essayent de  réprimer les soulèvements politiques, sur leur bilan en matière de  droits de l'homme. Aux EAU, le Premier ministre a assisté à une démonstration de  l'avion de chasse Typhoon. Ses services et des responsables de BAE  Systems ont précisé que le royaume était intéressé par l'acquisition de  60 appareils de ce type.

Critiques discrètes

Les services de Cameron ajoutent que l'Arabie saoudite serait elle  aussi intéressée par une nouvelle acquisition de Typhoon s'ajoutant aux  72 appareils commandés en 2007 et dont 24 ont déjà été fournis.  L'Eurofighter Typhoon a été développé par un consortium regroupant BAE,  EADS et l'Italien Finmeccanica.

Mais la tâche du Premier ministre britannique est compliquée par la  question des droits de l'homme, à l'heure où les pays du Golfe  s'efforcent de contenir les contestations nées dans le sillage du printemps arabe de 2011 et que les pays occidentaux évaluent leurs  propres intérêts stratégiques et commerciaux.

David Cameron a été blâmé en Grande-Bretagne pour la discrétion de  ses critiques à l'égard des nations pro-occidentales du Golfe,  auxquelles il tente de vendre des armes, alors qu'il avait soutenu avec  force l'opposition sur d'autres terrains du printemps arabe, comme en  Libye et en Syrie. «Je suis un partisan du printemps arabe, l'occasion d'avancer vers  des sociétés plus ouvertes, vers des démocraties plus ouvertes, je pense  que c'est une bonne chose pour le Moyen-Orient, pour l'Afrique du  Nord», a déclaré le Premier ministre devant des étudiants réunis à Abou  Dhabi.