Obama-Romney: Le scénario cauchemar

ETATS-UNIS Sprint final pour les deux candidats à la présidentielle américaine. Certains craignent un scénario cauchemar, celui d'une égalité parfaite...

Philippe Berry

— 

Mitt Romney et Barack Obama, le 22 octobre 2012, lors du troisième et dernier débat présidentiel.
Mitt Romney et Barack Obama, le 22 octobre 2012, lors du troisième et dernier débat présidentiel. — J.REED/REUTERS

De notre correspondant aux Etats-Unis

Un tel scénario ne s'est produit qu'en 1800: deux candidats, à égalité parfaite, ont dû être départagés par la Chambre des représentants. Dans les faits, si cela devait se produire entre Mitt Romney et Barack Obama, cela provoquerait un joyeux bazar. Explications.

Collège électoral, grands électeurs? L'élection présidentielle américaine est un scrutin indirect. Les électeurs votent, Etat par Etat, non pas pour les candidats mais pour de grands électeurs au nombre de 538. Pour savoir qui est élu, le 6 novembre, il suffit de faire des additions. Un candidat peut donc remporter le vote populaire (au niveau national), mais perdre le collège électoral, comme Al Gore vs Bush en 2000.

Les scénarios pour un match nul 269-269. Onze Etats sont encore indécis : trois penchent vers Romney, huit vers Obama. Le scénario le plus probable pour une égalité : Romney remporte la Caroline du Nord, la Floride, la Virginie, le Colorado, l'Iowa et le Nevada, où Obama compte moins de trois points d'avance.

Que se passe-t-il en cas d'égalité? En cas d'égalité, la nouvelle Chambre des représentants vote pour désigner le président. Le nouveau Sénat (renouvelé à un tiers le 6 novembre) choisit, lui, le vice-président.

Polémiques. En 2000, Al Gore avait gagné le vote populaire dans le pays, mais perdu le collège électoral après la décision de la Cour suprême sur la Floride. Cette année, on pourrait se retrouver avec un président encore plus controversé dans ce cas de figure : Obama remporte le vote populaire, les deux candidats se retrouvent à égalité 269-269 et la Chambre des représentants choisit Romney.