Proche-Orient: Quand Peres fait l'éloge d'Abbas

Avec Reuters
— 

Le président israélien a fait l'éloge ce samedi du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui a renouvelé cette semaine son soutien à l'existence de deux Etats, l'un palestinien et l'autre israélien.

Dans un entretien à la télévision israélienne, le dirigeant palestinien a également laissé entendre que le droit au retour des Palestiniens chassés de leur terre en 1948 avant la création d'Israël n'était pas automatique. «Ces mots courageux prouvent qu'Israël dispose d'un vrai partenaire pour la paix. Ce sont des mots significatifs, nous devons les traiter avec le plus profond respect», a déclaré Shimon Peres dans un communiqué.

Aucun pourparler direct entre les deux parties depuis 2010

Le chef de l'Etat ne dispose d'aucun pouvoir politique. Prix Nobel de la paix, Shimon Peres a activement participé en tant que Premier ministre il y a plus de dix ans à la recherche d'un règlement négocié du conflit. Benyamin Netanyahou, l'actuel chef du gouvernement, considère lui aussi Mahmoud Abbas comme un interlocuteur valable, contrairement à son ministre des Affaires étrangères, l'ultranationaliste Avigdor Lieberman.

Il n'y a eu aucun pourparler direct entre les deux parties depuis 2010. Les Palestiniens avaient refusé à l'époque de revenir à la table des négociations tant qu'Israël continuerait sa politique d'implantation de colonies de peuplement en Cisjordanie. Le mouvement islamiste Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, a vivement critiqué les propos de Mahmoud Abbas. «Personne, quelle que soit sa position, n'a le droit de céder ne serait-ce qu'une once de la terre de Palestine ou céder sur le droit au retour», a déclaré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh.