Manifestation de partisans de la laïcité à Ankara

Reuters
— 

La police a fait usage ce lundi à Ankara de  grenades lacrymogènes et de canons à eau pour disperser des milliers de  partisans de la laïcité protestant contre ce qu'ils appellent la dérive  autoritaire du gouvernement AKP de Recep Tayyip Erdogan.

Les manifestants, hommes et femmes, étaient pour certains enveloppés  dans des drapeaux turcs rouges et blancs et brandissaient des portraits  de Mustafa Kemal Atatürk, père de  la Turquie moderne et laïque. Nombre de défenseurs de la laïcité redoutent que l'AKP, qui puise  ses origines dans la mouvance islamiste, ne menace la république laïque  fondée par Atatürk.

Manifestation interdite

La manifestation avait été interdite par la municipalité de la  capitale, également contrôlée par l'AKP, qui avait invoqué  un risque de «provocation» sur la foi de «renseignements». «On cherche à faire de la Turquie un nouvel Iran ou une sorte de  nouvel empire ottoman. Nous y sommes hostiles», a expliqué l'un des  protestataires, Erdem Sevinc, un retraité de 64 ans. «Nous sommes venus  ici pour envoyer un message à ceux qui tentent de mettre à bas les  principes de cette république».

La foule s'est rassemblée devant le bâtiment de l'ancien Parlement  pour tenter de marcher sur le mausolée d'Atatürk, situé sur une colline  d'Ankara, à l'occasion du 89e anniversaire de la fondation de la  République turque en 1923.
«Gouvernement, démission ! Va au diable, Tayyip!», scandait la  foule. «Nous sommes les soldats de Mustafa Kemal! La Turquie est laïque  et le restera!»

Le cortège a été stoppé par une barricade érigée par des  policiers  anti-émeute, qui ont ensuite tiré des gaz lacrymogènes et lancé de l'eau  sur les manifestants.