Début en Egypte de l'élection du nouveau pape copte

Reuters

— 

L'élection du futur primat de l'Eglise copte orthodoxe d'Egypte, qui succèdera au pape Chenouda III dans un pays en pleine mutation, a débuté lundi au Caire. Le successeur de Chenouda III, décédé en mars à l'âge de 88 ans après quatre décennies de règne, aura pour délicate tâche de gérer l'après-«printemps arabe» qui a vu la chute en 2011 du président Hosni Moubarak.

Quelque 2.400 personnes ont le droit de participer à l'élection du 118e pape copte d'Egypte à partir d'une liste de cinq candidats présélectionnés publiée par l'Eglise et comportant deux évêques et trois moines âgés de 49 à 70 ans.
Ces grands électeurs, choisis par l'Eglise, comprennent des fidèles, des personnalités publiques et une poignée de représentants de l'Eglise copte d'Ethiopie, liée par l'Histoire à son homologue égyptienne.

Environ 12 millions de coptes égyptiens

Les noms des trois candidats arrivés en tête feront partie d'un tirage au sort qui aura lieu le 4 novembre et d'où sortira le nom du 118e pape copte. Le scrutin de lundi a lieu dans l'enceinte de la cathédrale d'Abbassia, au Caire. Les Frères musulmans, dont est issu le successeur de Hosni Moubarak, l'actuel président Mohamed Morsi, se sont engagés à protéger les droits de la minorité copte dans un pays ultra-majoritairement peuplé de musulmans sunnites.

Les coptes égyptiens seraient environ 12 millions sur une population totale de 83 millions. Ils se sentent marginalisés, voire parfois persécutés par leurs voisins musulmans.