Afghanistan: Le bilan de l'attentat suicide s'aloudit à 40 morts

Reuters

— 

L'attentat-suicide perpétré ce vendredi dans le nord de l'Afghanistan contre une mosquée s'est alourdi à 40 morts, apprend-on auprès de la police. L'attentat s'est produit vers 9h locales à Maïmana, capitale de la province de Faryab. Le chef de la police régionale, le général Abdul Khaliq Aqsai, a accusé les taliban, qui n'ont pas revendiqué l'attentat dans l'immédiat.

Le kamikaze a déclenché ses explosifs dans l'édifice religieux où les fidèles s'étaient rassemblés au premier jour de la fête musulmane de l'Aïd al Adha. Lal Mohammad Ahmadzai, porte-parole de la police pour le nord de l'Afghanistan, a déclaré que près de la moitié des morts étaient des policiers. Le chef de la police de la province, qui n'a pas été tué dans l'attaque, était peut-être la cible, a ajouté le porte-parole. «Dès que le chef de la police est entré dans son véhicule, le kamikaze a déclenché ses explosifs. Il semble qu'il visait un grand nombre de forces de sécurité», a-t-il dit.

Au même moment, dans un discours prononcé à l'occasion de l'Aïd, le président Hamid Karzaï lançait un nouvel appel au dialogue avec les taliban. La présidence a ensuite condamné l'attentat dans un communiqué. Dans un communiqué diffusé à la presse, les taliban ont de leur côté déclaré que deux soldats afghans avaient perpétré une attaque qui a coûté la vie à un militaire italien jeudi dans la province de Farah. L'un des deux a rejoint par la suite les rangs de la milice islamiste, ainsi que le policier qui a tué deux soldats américains le même jour dans la province d'Uruzgan