La famille du Premier ministre chinois a amassé une fortune colossale, selon le «New York Times»

Reuters

— 

La famille du Premier ministre chinois Wen Jiabao, lui-même perçu comme proche du peuple, a accumulé une fortune colossale depuis qu'il a accédé aux plus hautes fonctions en Chine, rapporte ce vendredi le New York Times. «L'examen de registres d'entreprises et de documents juridiques indique que les proches du Premier ministre, dont certains ont le don de la négociation, y compris sa femme, contrôlent des actifs pour une valeur d'au moins 2,7 milliards de dollars», soit 2,1 milliards d'euros, écrit le quotidien américain.

Les versions chinoise et anglaise du site Internet du journal américain étaient bloquées vendredi matin en Chine, de même que les recherches par les mots-clés du New York Times et des enfants et de la femme de Wen sur le site de microblogging chinois. La mère, les frères et soeurs et les enfants de Wen Jiabao ont accumulé l'essentiel de leur fortune après sa nomination au poste de vice-Premier ministre en 1998, rapporte le NYT. Wen a été promu à la tête du gouvernement en 2003 et devrait quitter ses fonctions après le prochain Congrès du Parti communiste chinois, qui s'ouvrira le 8 novembre.

Jusqu'à 2,2 milliards de dollars d'actions de Ping An Insurance

A titre d'exemple, le New York Times affirme que les parts détenues par les proches de Wen et leurs amis représentaient jusqu'à 2,2 milliards de dollars en actions au sein de Ping An Insurance en 2007, dernière année où on peut retrouver leur trace dans les documents officiels. La mère de Wen, âgée de 90 ans, disposait elle-même cette année-là d'un investissement de 120 millions de dollars dans Ping An, affirme le journal.

Le New York Times dit avoir sollicité une réaction auprès du gouvernement chinois, qui a décliné. Les membres de la famille de Wen ont eux aussi soit refusé de s'exprimer soit ignoré les demandes de réaction. Ni le ministère des Affaires étrangères ni le Conseil des Affaires d'Etat, c'est-à-dire le gouvernement, n'ont réagi dans l'immédiat aux demandes de réaction formulées par Reuters. Les détails de la vie privée des dirigeants chinois, et a fortiori leurs fortunes, sont considérés comme des secrets d'Etat en Chine.

Le site internet de Bloomberg est bloqué depuis juin en Chine en raison d'un article dans lequel il était écrit que la famille élargie de Xi Jinping, probable futur numéro un du régime, disposait d'investissements dans des sociétés pesant 375 millions de dollars et une part indirecte de 18% dans une société valant 1,7 milliard de dollars. Au sujet de Wen et de ses proches, le New York Times écrit que leurs noms ont été «dissimulés» derrière une multitude de partenariats et d'instruments d'investissement.

«Grand-père Wen»

Le journal affirme que la famille du Premier ministre a investi dans un projet immobilier à Pékin, dans une fabrique de pneus dans le nord de la Chine, dans une entreprise ayant participé à la construction de certains sites des Jeux olympiques de Pékin en 2008, notamment le «Nid d'oiseau», et dans Ping An, l'une des plus grandes sociétés de services financiers au monde.

Un frère cadet de Wen possède une société qui a obtenu plus de 30 millions de dollars de subventions et de marchés publics pour le traitement des eaux usagées et de déchets médicaux dans certaines des plus grandes villes de Chine, selon le NYT. Il contrôle aussi 200 millions de dollars d'actifs dans diverses sociétés, poursuit le journal. Wen Jiabao est souvent appelé «grand-père Wen» dans les médias chinois pour sa proximité apparente avec ses compatriotes, qu'il est toujours prompt à venir réconforter après des catastrophes naturelles ou des accidents.