L'Italie disponible pour commander la mission de l'ONU

— 

La Conférence internationale sur le Liban s'est ouverte mercredi à Rome avec l'objectif difficile de se mettre d'accord sur un cessez-le-feu et l'envoi d'une force internationale, dans un climat alourdi par la mort de quatre observateurs de l'ONU dans un bombardement israélien.
La Conférence internationale sur le Liban s'est ouverte mercredi à Rome avec l'objectif difficile de se mettre d'accord sur un cessez-le-feu et l'envoi d'une force internationale, dans un climat alourdi par la mort de quatre observateurs de l'ONU dans un bombardement israélien. — Filippo Monteforte AFP

Le chef du gouvernement italien Romano Prodi a annoncé lundi avoir "confirmé" au secrétaire général de l'ONU Kofi Annan "la disponibilité italienne à commander la mission de l'ONU" au Liban, selon l'agence italienne Ansa.
"J'ai confirmé la disponibilité italienne au commandement de la mission de l'ONU", a déclaré Romano Prodi à des journalistes, précisant avoir eu un long entretien téléphonique avec Kofi Annan.
Le chef du gouvernement italien a par ailleurs jugé utile une nouvelle résolution de l'ONU avec "un mandat précis, des contenus précis et une définition très claire des alliances".