Viol: Nouveau dérapage d'un élu républicain

POLEMIQUE Pour Richard Mourdock, tomber enceinte après un viol est «quelque chose que Dieu a voulu»...

Corentin Chauvel

— 

Le candidat républicain au Sénat dans l'Indiana, Richard Mourdock, le 6 octobre 2012, à Jeffersonville (Indiana).
Le candidat républicain au Sénat dans l'Indiana, Richard Mourdock, le 6 octobre 2012, à Jeffersonville (Indiana). — REUTERS

Les élus républicains ont décidément un problème avec le viol. Après Todd Akin, pour qui une femme pouvait éviter biologiquement de tomber enceinte après «un vrai viol», c’est au tour de Richard Mourdock, candidat de l’Indiana au Sénat issu du Tea Party, de déclarer mardi soir que les femmes qui tombent enceintes après avoir été violées ne devaient pas avorter car «c’est quelque chose que Dieu a voulu», a rapporté mardi le Huffington Post.

Alors qu’il débattait notamment avec son adversaire démocrate pour un futur siège, Richard Mourdock a été le plus loin sur l’avortement. «J’y ai réfléchi depuis longtemps et j’ai réalisé que la vie est un don de Dieu. Je pense que même si la vie commence après cette horrible situation de viol, c’est quelque chose que Dieu a voulu», a-t-il indiqué.


Mitt Romney désapprouve

Une fois encore, l’équipe de campagne de Mitt Romney, déjà embarrassée par la sortie de Todd Akin, a dû réagir immédiatement, d’autant plus que le candidat républicain à la présidence avait apporté son soutien à Richard Mourdock dans l’Indiana. «Le gouverneur Romney n’approuve pas les propos de Richard Mourdock, qui ne reflètent pas sa vision», a déclaré une porte-parole citée par le Huffington Post.

Conscient de la portée de sa position, le candidat au siège de sénateur a tenté dans la foulée de clarifier son discours: «Dieu crée la vie et c’est mon point de vue. Dieu ne souhaite pas le viol, je n’ai jamais suggéré cela. Le viol est une chose horrible, déformer mes propos est quelque chose d’absurde et gênant.»

Malgré cette tentative d’explication, son rival démocrate dans l’Indiana, Joe Donnelly, a sauté sur l’occasion pour dénoncer la position extrémiste de son adversaire. «Ce que Richard Mourdock a dit est choquant et il est étonnant d’avoir aussi peu de respect pour les victimes de viol», a-t-il réagi.