Liban: Quatre morts à Tripoli, calme à Beyrouth

Avec Reuters
— 

Des combats entre groupes armés sunnites et alaouites ont fait quatre morts et 15 blessés au cours de la nuit de lundi à mardi à Tripoli, la deuxième ville du Liban, tandis que le calme régnait dans la capitale, Beyrouth.

Dans la grande ville côtière du nord du pays, les affrontements ont opposé des habitants du quartier sunnite de Bab al Tabbaneh à ceux du district voisin de Djebel Mohsen, peuplé d'alaouites. Les premiers soutiennent leurs corelignionnaires syriens, partie prenante de l'insurrection contre le président Bachar al-Assad, un alaouite.

Le conflit syrien a des répercussions violentes au Liban voisin, qui risquent de dégénérer en une nouvelle guerre civile. Trois sunnites et un alaouite sont morts dans les combats de la nuit. Le bilan des affrontements à Tripoli depuis vendredi est d'au moins dix morts et 65 blessés. A Beyrouth, la tension a baissé d'un cran après les affrontements de dimanche soir entre groupes rivaux qui ont entraîné l'intervention de l'armée. La violence a éclaté dans la capitale juste après les obsèques du général Wissam al-Hassan, le chef des services de renseignements libanais, tué vendredi dans un attentat.