Etats-Unis: Des enquêteurs utilisent un chewing-gum pour confondre l'auteur d'un meurtre datant de 1976

MONDE Ils avaient besoin d'une nouvelle trace ADN du suspect...

Corentin Chauvel

— 

Capture d'écran d'un reportage d'ABC News sur Gary Sanford Raub, arrêté aux Etats-Unis après un meurtre commis en 1976.
Capture d'écran d'un reportage d'ABC News sur Gary Sanford Raub, arrêté aux Etats-Unis après un meurtre commis en 1976. — 20minutes.fr

C’est un simple chewing-gum qui a fait tomber Gary Sanford Raub. Meurtrier d’une retraitée en 1976, il a finalement pu être interpellé lundi à Seattle, dans l’Etat de Washington, grâce à une nouvelle trace ADN, a rapporté ABC News mercredi.

C’est à Augusta, dans le Maine, que Gary Sanford Raub, alors âgé de 27 ans, avait sauvagement poignardé à mort Blanche Kimball, 70 ans, dans sa maison. Mais le meurtrier a échappé aux enquêteurs jusqu’à l’été dernier.

Le porte-parole de la police du Maine, Steve McCausland, a expliqué à ABC News que le dossier n’avait jamais été refermé pour autant et qu’il était régulièrement «réchauffé» par le détective à qui l’enquête était assignée.

Un sans-abri au casier chargé

De nouvelles traces ADN ont été trouvées sur des preuves, remontant jusqu’à Gary Sanford Raub, aujourd’hui âgé de 63 ans et sans-abri à l’autre bout du pays, à Seattle. Les autorités ont également découvert que le meurtrier, au casier particulièrement lourd, avait vécu chez sa victime, ajoutant aux éléments à charge contre lui.

«Je ne connais pas les détails exacts, mais nous avons eu besoin d’une nouvelle trace ADN de sa part et le chewing-gum a été décisif pour l’obtenir», a expliqué Steve McCausland. Ce sont les policiers de Seattle qui se sont ainsi chargés de faire mâcher par on ne sait quel subterfuge le chewin-gum à Gary Sanford Raub puis de recueillir ensuite la précieuse preuve avant de l’interpeller une fois confondu par son ADN. Le meurtrier encourt la prison à vie.