Afghanistan: Karzaï ne veut plus d'étrangers dans la commission électorale

Reuters

— 

Le président afghan a souhaité jeudi mettre fin à la présence de ressortissants étrangers dans la Commission des plaintes électorales (ECC), qui surveille le processus électoral en Afghanistan.

«La présence d'étrangers au sein de l'ECC va à l'encontre de la souveraineté de l'Afghanistan», a déclaré Hamid Karzaï lors d'une conférence de presse à Kaboul avec le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

Statuts modifiés en 2010

«Les observateurs étrangers peuvent toujours venir surveiller la transparence ou la non-transparence de l'élection, mais cette ingérence dans le processus électoral est contraire à la souveraineté de l'Afghanistan», a-t-il ajouté.

La Commission des plaintes électorales, qui existe en plus de la Commission électorale indépendante, a invalidé lors de l'élection présidentielle de 2009 plus de 500.000 voix en faveur du chef de l'Etat. Trois de ses cinq membres étaient alors choisis par la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua), mais les statuts ont été modifiés en 2010 et Hamid Karzaï en a pris le contrôle, tout en acceptant d'y laisser deux étrangers.