Tout comprendre sur l'attentat déjoué à New York

MONDE Le siège de la Réserve fédérale était visé...

Corentin Chauvel

— 

Portrait dessiné de Quazi Mohammad Rezwanul Ahsan Nafis, le terroriste bangladais de 21 ans qui a voulu faire sauter la Réserve fédérale de New York, lors de son passage devant la justice américaine, le 17 octobre 2012.
Portrait dessiné de Quazi Mohammad Rezwanul Ahsan Nafis, le terroriste bangladais de 21 ans qui a voulu faire sauter la Réserve fédérale de New York, lors de son passage devant la justice américaine, le 17 octobre 2012. — STRINGER / REUTERS

Un Bangladais de 21 ans a été arrêté mercredi matin à Manhattan alors qu’il projetait un attentat contre le siège de la Réserve fédérale de New York. 20 Minutes fait le point sur ce nouveau projet terroriste, parfaitement déjoué par le FBI.

Qui est l’auteur présumé?

Il s’agit d’un homme de 21 ans, Quazi Mohammad Rezwanul Ahsan Nafis, originaire du Bangladesh. Arrivé en tant qu’étudiant aux Etats-Unis en janvier dernier dans le Missouri afin de suivre un semestre de cours sur la cybersécurité à l’université, le jeune terroriste a pris la direction de New York en mai pour prendre des cours de langue. Cette couverture cachait en réalité une mission motivée par Al-Qaida avec pour objectif de mener une attaque sur le territoire américain et de recruter des membres afin de former une cellule terroriste, rapporte CNN ce jeudi. Mais ses liens avec l’organisation ne sont pas encore clairs, Nafis ayant indiqué aux autorités qu’il avait pris seul l’initiative du projet d’attentat. 

Quel était l’objectif visé à New York?

L'antenne régionale de la Réserve fédérale américaine, à l’aide d’une bombe de 450 kilos. Plusieurs autres cibles étaient envisagées dans un premier temps telles que la Bourse de Wall Street ou encore un haut responsable américain –Barack Obama, selon une source proche de l’enquête citée par CNN. Son choix final s’est porté sur la Réserve fédérale de New York parce qu’il voulait «détruire» les Etats-Unis à travers leur économie et mettre un terme à l’élection présidentielle américaine. Il désirait également tuer des femmes et des enfants pour rendre hommage à Oussama ben Laden.

Comment a-t-il été interpellé?

C’est une opération de haut vol qu’ont menée le FBI et la police de New York. C’est alors que Nafis tentait de recruter des partenaires pour mener à bien sa mission qu’il est tombé sur un agent du FBI infiltré au mois de juillet. «Je ne veux pas quelque chose de petit. Je veux quelque chose de très grand, qui secouera le pays entier et nous rapprochera un peu plus de la domination du monde. Je veux faire quelque chose qui inspirera les frères qui viendront après nous», a-t-il indiqué à l’agent infiltré, selon son rapport publié par le New York Post. Ce dernier l’a alors mis en relation avec un autre agent se faisant passer pour un membre d’Al-Qaida. L’attaque de Nafis a été ainsi encadrée depuis le début par les autorités américaines.

Jusqu’où le projet a-t-il été mené?

Jusqu’au déclenchement de la bombe par le terroriste, manqué car le détonateur fourni par ses faux partenaires était inactif. Les explosifs (vingt sacs d’une vingtaine de kilos) étaient également faux, placés dans une camionnette garée près de la Réserve fédérale. Nafis et l’agent infiltré se sont ensuite rendus dans un hôtel afin que le premier enregistre un message de revendication en vidéo. «Nous n’arrêterons pas tant que nous n’aurons pas la victoire ou le martyr», y déclare-t-il selon CNN, le visage couvert et la voix déguisée. La population n'a jamais été en danger, a indiqué un enquêteur. Le terroriste avait également un plan B: une attaque suicide si la police cherchait à l’arrêter.

Que risque l’auteur présumé?

Il sera poursuivi pour tentative d'usage d'une arme de destruction massive et tentative de fourniture d'un soutien matériel à Al-Qaida, a déclaré le département américain de la Justice dans un communiqué. Il encourt la prison à vie.