Merkel accusée d'avoir laisser fuser les critiques sur l'Union européenne

Avec Reuters

— 

Peer Steinbrück, rival potentiel d'Angela Merkel dans la course à la chancellerie, l'a accusée jeudi d'avoir laissé ses alliés politiques s'en prendre à certains partenaires européens d'une façon que n'aurait jamais permise son mentor Helmut Kohl.

Dans un discours combatif prononcé au Bundestag, l'ancien ministre des Finances social-démocrate a également reproché à la chancelière de n'avoir pas réussi à faire valoir auprès des électeurs les avantages de l'appartenance de l'Allemagne à la zone euro, pendant la crise de la dette. «C'est une grave erreur d'avoir autorisé votre coalition à lancer une campagne d'intimidation contre l'appartenance de la Grèce à la zone euro. Vous n'êtes pas intervenue, vous ne vous êtes pas prononcée en faveur de l'Europe et vous avez hésité», a-t-il déclaré en martelant le pupitre du poing.

«Jamais (l'ancien chancelier conservateur) Helmut Kohl ni aucun de vos prédécesseurs n'auraient permis qu'un voisin européen soit malmené de la sorte à des fins de politique intérieure», a-t-il ajouté. Plusieurs députés de la coalition d'Angela Merkel ont ouvertement évoqué cet été la possible sortie de la Grèce de la zone euro, certains usant de métaphores d'alpinisme pour illustrer pourquoi Berlin ferait mieux de couper la corde qui la relie à son partenaire grec afin d'éviter de plonger dans le gouffre.