Quatre jours de trêve au Liban (

— 

- LUNDI 14 AOUT: Les hostilités entre Israël et les miliciens chiites du Hezbollah prennent fin à 08H00 (05H00 GMT) en vertu de l'accord entre Israël et le Liban négocié par l'Onu. La trêve ne connaîtra pas d'accrocs majeurs.
- Israël déclare le maintien de son blocus aérien et maritime jusqu'à la mise en place d'un mécanisme de contrôle de la contrebande d'armes.
- Des troupes israéliennes commencent à se retirer du sud.
- La France annonce qu'elle n'enverra pas ses soldats dans le cadre d'une force de l'Onu sans de sérieuses garanties, notamment sur le désarmement du Hezbollah.

- MARDI 15: Beyrouth et l'Onu mettent en garde contre les mines et engins non explosés dans le sud. Au nord du fleuve Litani (sud), trois enfants sont blessés dans l'explosion d'une mine. Dans la plaine de la Békaa (est), l'armée libanaise détruit un missile non explosé.
- Les corps de 38 civils et de quatre combattants du Hezbollah ont été retirés des décombres depuis lundi.
- Quatre membres du Hezbollah sont tués par l'armée israélienne dans le sud, selon la Finul.

- MERCREDI 16: L'Onu espère le déploiement au Liban sud dans un délai de 10 à 15 jours d'environ 3.000 Casques bleus, avant-garde de la Finul renforcée prévue par la résolution 1701 qui doit compter 15.000 hommes.
- Au moins un demi-million de Libanais déplacés ont pris la route depuis lundi pour rentrer chez eux, provoquant une quasi-paralysie du réseau routier (HCR).
- Israël annonce officiellement le début de son retrait du Liban sud.
- Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, indique que la France est prête à assurer le commandement de la Finul élargie jusqu'en février, tout en mettant en garde contre une mission "floue" qui risquerait d'entraîner une "catastrophe".
- La non-libération des soldats israéliens enlevés constitue une violation de la résolution 1701, déclare Israël.

- JEUDI 17: - L'armée libanaise revient au Liban sud, dont elle avait perdu le contrôle depuis près de 40 ans. Les premiers éléments commencent à prendre position sur trois axes.
- L'armée israélienne a transféré à la Finul la moitié de ses positions dans le sud.
- Deux vols de passagers atterrissent à l'aéroport de Beyrouth, en provenance d'Amman, les premiers depuis le début du conflit le 12 juillet.
- Les premiers éléments de la Finul renforcée sont attendus "en début de semaine prochaine" (Onu).
- La France attend de l'Onu "la définition du concept d'opérations" avant de préciser l'ampleur de sa participation à la Finul.
- L'UE presse Israël de lever son blocus aérien et maritime.
- Le déploiement de l'armée libanaise et de la Finul se fera sans problème tant qu'il ne sera pas question de désarmer le Hezbollah, indique le mouvement chiite.