Morts mystères en Corée du Nord

— 

Le bilan qu’a établi mercredi l’ONG sud-coréenne Good Friends, réputée bien informée, a de quoi faire frémir : on compterait 54 700 morts et disparus dans les inondations qui ont ravagé la Corée du Nord le mois dernier, et quelque 2,5 millions de sans-abri. Le chiffre laisse cependant la Croix rouge internationale dubitative.
Contactée par téléphone, Helena Laatio, membre de la délégation régionale de la Croix-Rouge à Pékin, en charge de l’est de l’Asie, affirme qu’elle n’a « aucune confirmation sur la réalité de ce bilan, ni sur son origine ». Seule certitude, « sur la base de notre expérience en tant qu’organisation spécialisée dans les interventions d’urgence, ce chiffre parait extrêmement élevés. Surtout si on le compare aux 1600 victimes enregistrées en Chine après quatre mois d’inondations et le passage de huit tempêtes violentes », poursuit la jeune femme.
L’ONG Good Friends refuse quant à elle d’en dire plus sur la façon dont elle est parvenue à ce chiffre. « Je ne peux pas révéler les sources, nous a affirmé au téléphone Erica Kang, responsable de l’organisation. Mais je peux vous assurer que ce bilan est fiable et qu’il a été vérifié deux ou trois fois ».

De source officielle, des « centaines » de personnes auraient péri après les intempéries en Corée du Nord, qui ont commencé début juillet. Le bilan final devrait être communiqué par les autorités coréennes avant la fin de la semaine. La Fédération internationale de la Croix rouge confirme de son côté la mort d’au moins 150 personnes dans les inondations, qui ont partiellement ou totalement détruits plus de 23 000 maisons. L’organisation, qui possède un bureau local de 5 employés à Pyongyang, a établi à 12 500 de nombre de familles se retrouvant sans abri. « Le gouvernement nord-coréen lui a demandé d’intervenir dans les régions les plus touchées », explique Helena Laatio.
L’équipe a ainsi pu se rendre dans les quatre provinces touchées par les inondations : le sud de Phyongan, le nord de Hwanghe, Kangwon et le sud de Hangyon. Elle a également mobilisé près de 2400 volontaires pour porter secours aux victimes, aider aux opérations d’évacuation, dispenser les premiers soins et distribuer de l’aide d’urgence. Les opérations de distribution se sont achevées la semaine dernière.
Près de 5000 familles touchées ont ainsi reçu des couvertures, des bâches, des jerricans et des ustensiles de cuisine. Reste à savoir si cette catastrophe va encore aggraver la pénurie alimentaire dont souffre déjà la population. « Nous n’avons aucune information là-dessus, avance Helena Laatio. On ne vous cache rien, nos employés locaux font de leur mieux, mais ce sont les seules informations que nous avons »…
La Corée du sud a proposé de fournir du riz et des matériaux de construction à sa voisine, avec laquelle elle est engagée dans un processus de rapprochement depuis six ans. Des responsables de la Croix rouge du Nord et du Sud doivent en discuter samedi sur le Mont Kumgang, juste au nord de la frontière intercoréenne.

Faustine Vincent