L'euro ne seraitplus en danger

Matthieu Goar

— 

François Hollande veut « offrir une perspective au-delà de l'austérité ».
François Hollande veut « offrir une perspective au-delà de l'austérité ». — G-V. WIJNGAERT / AP / SIPA

François Hollande reprend la main sur l'Union européenne. A la veille de l'ouverture d'un Conseil européen, à Bruxelles, le chef de l'Etat a répondu aux questions de journaux européens. « L'union politique, c'est l'étape qui suivra l'union budgétaire, l'union bancaire, l'union sociale. Elle viendra donner un cadre démocratique à ce que nous aurons réussi de l'intégration solidaire », assure-t-il, fixant comme échéance les élections européennes de 2014. Au nom de la « solidarité » européenne, le président français exhorte « les pays qui sont en excédent » à « stimuler leur demande intérieure par une augmentation des salaires et une baisse des prélèvements ». Il se veut également rassurant sur l'économie de la zone. « Plus personne aujourd'hui ne pense que la zone euro va éclater. […] Le temps est venu d'offrir une perspective au-delà de l'austérité », lance-t-il.