Elections américaines: Les «classeurs plein de femmes» de Mitt Romney détournés sur le Web

ETATS-UNIS L'étrange tournure du candidat lors du débat fait le bonheur du Net...

P.B.

— 

Le Web se moque de l'expression «des classeurs pleins de femmes» de Mitt Romney.
Le Web se moque de l'expression «des classeurs pleins de femmes» de Mitt Romney. — DR

Lors du 2e débat face à Barack Obama, Mitt Romney n'a sans doute pas marqué beaucoup de points auprès de l'électorat féminin. Attaqué par le président sur l'avortement et l'aide à la petite enfance, le candidat a fourni une réponse sur la parité salariale qui a laissé beaucoup de spectateurs perplexes.

Il a d'abord expliqué qu'au moment de former son cabinet dans le Massachusetts, «presque tous les candidats étaient des hommes». «Ne peut-on pas trouver des femmes qualifiées? Je suis allé voir plusieurs groupes de défense des droits des femmes pour leur demander de nous aider à trouver des candidates et j'ai ramené des classeurs plein de, de femmes»

Sur le fond, le Boston Globe conteste cette version, expliquant que c'est le groupe MassGAP qui a pris cette initiative, qu'il a présentée aux deux candidats. Dans les faits, Mitt Romney a embauché 42% de femmes dans son cabinet au cours des deux premières années mais seulement 25% au cours des deux suivantes.

Détournements

Mais plus que le fond, c'est l'expression «des classeurs plein de femmes» qui a fait la joie des internautes. Il a fallu moins de 10 minutes à la tournure pour percer sur Twitter et une demi-heure pour devenir un mème immortalisé sur le tumblr BindersFullOfWomen. La page Facebook compte déjà plus de 300.000 fans.

Sélections des meilleures créations:

«Personne ne me met dans un classeur», dit la fameuse image d'Hillary Clinton avec son BlackBerry, en référence au film Dirty Dancing («Nobody puts Baby in a corner»)

Dora l'exploratrice, attaquée par certains conservateurs comme symbole de l'immigration illégale, candidate au «départ volontaire» prôné par Mitt Romney.

«Où as-tu trouvé un classeur aussi grand?» version Call me maybe.

«Des classeurs plein de femmes? J'en ai des centaines», dit le patron de Playboy Hugh Hefner.