Inondations en Corée du Nord: 54.700 morts et disparus (ONG)

— 

Quelque 54.700 personnes ont été tuées ou sont portées disparues et 2,5 millions d'autres sont sans abri en Corée du Nord après les inondations dévastatrices du mois dernier, a annoncé mercredi l'organisation sud-coréenne de défense des droits de l'homme Good Friends.
"Le nombre des victimes, mortes ou disparues, s'élève à 54.700. Quelque 2,5 millions de personnes demeurent sans abri", a indiqué l'organisation sud-coréenne indépendante, partenaire de longue date de la Corée du Nord, dans un communiqué.
Selon Good Friends, une organisation sud-coréenne de défense des droits de l'homme considérée comme bien informée sur la situation en Corée du Nord, il s'agit des pires inondations dans l'histoire du pays. L'organisation souligne que de grandes étendues de surfaces cultivées ont été détruites, faisant craindre des difficultés supplémentaires dans un pays qui a déjà du mal à nourrir sa population.
Le bilan de l'organisation sud-coréenne est de loin le plus élevé rendu public après les inondations et les glissements de terrain qui auraient dévasté à la mi-juillet des villages entiers. Good Friends avait dit au début du mois qu'il pourrait y avoir jusqu'à 10.000 morts et disparus.
L'organisation, qui ne révèle pas ses sources, souligne toutefois que le nouveau bilan est un chiffre "approximatif" fondé sur des données datant de fin juillet.
L'information de l'organisation n'a pas pu être confirmée pour le moment. Les médias officiels nord-coréens avaient fait état le mois dernier de "centaines" de morts et de disparus à la suite du typhon qui a frappé la Corée du Nord le 10 juillet et qui a été suivi par trois jours de pluies torrentielles.
Selon Good Friends, la province de Hawanghaedo, située dans le sud-ouest du pays et qui est le grenier à blé de l'Etat staliniste, figure parmi les provinces les plus touchées.
"Des rumeurs circulent (en Corée du Nord) selon lesquelles il n'y aura rien à récolter cette année", selon l'organisation de défense des droits de l'homme.
Les observateurs ont exprimé des craintes que ces inondations n'aggravent la pénurie alimentaire chronique dont souffre déjà la Corée du Nord. De graves inondations avaient contribué à provoquer une famine dans le milieu des années 90 qui, selon des organisations humanitaires, avait causé la mort de quelque deux millions de personnes.
Dix ans après, le pays n'est toujours pas en mesure de nourrir ses 23 millions d'habitants et dépend très largement de l'aide extérieure en matière d'aliments.
La Corée du Nord a reçu des aides du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'Onu pour subvenir aux besoins d'un tiers de sa population depuis la moitié des années 1990, mais elle refuse de recevoir cette aide depuis la fin de l'année dernière.
Le pays dépend actuellement en grande partie de l'aide alimentaire de la Chine et de la Corée du Sud, les premiers donateurs. Toutefois Séoul a gelé son aide alimentaire à la suite des tirs de missiles auxquels Pyongyang à procédé le 5 juillet.
Le gouvernement sud-coréen a annoncé vendredi dernier qu'il allait fournir environ 10 millions de dollars à la Corée du Nord pour aider à la réparation des dégâts causés par les inondations.