Etats-Unis: Obama vante les mérites du sauvetage du secteur automobile

Reuters

— 

Le président américain Barack Obama a vanté ce samedi les mérites de ce qui constitue l'une des réalisations phares de son mandat, le sauvetage de l'industrie automobile américaine, alors qu'il se prépare à affronter mardi le candidat républicain Mitt Romney pour un second débat.

«Nous avons refusé de laisser Detroit faire faillite», a dit Obama dans son discours hebdomadaire à la radio. «Nous avons parié sur les travailleurs américains et sur l'ingéniosité américaine, et trois ans plus tard, ce pari a complètement porté ses fruits.»

Barack Obama, dont la prestation lors du premier débat le 3 octobre face à son adversaire républicain n'avait pas été jugé concluant, s'est retiré plusieurs jours de l'avant-scène politique pour préparer le second débat qui aura lieu mardi.

A l'origine du sauvetage du secteur

En mettant l'accent sur la santé du secteur automobile, dont les ventes connaissent un rebond, Obama tient à rappeler aux électeurs qu'il est à l'origine de son sauvetage, alors que Romney s'était opposé au versement d'une aide de l'Etat.
Dans son discours, il a rappelé que la conclusion de certains accords commerciaux avaient permis de soutenir les ventes à l'étranger de voitures fabriquées aux Etats-Unis.

«Je veux voir plus d'automobiles sur la route importées de Detroit, Toledo et Chicago dans des endroits comme la Corée du Sud», a ajouté Obama.

Il a également souligné qu'«après trente 30 ans d'inaction, nous avons augmenté les standards de production de carburant pour que d'ici le milieu de la prochaine décennie, les voitures et les camionnettes consomment en moyenne 4,2 litres aux 100 kilomètres, presque le double de ce que nous avons aujourd'hui.»