Il y avait au moins un terroriste à Bagdad...

© 20 minutes

— 

Une semaine après la chute du régime de Saddam Hussein, l’armée américaine a annoncé la capture, à Bagdad, d’Abou Abbas. Ce Palestinien était recherché par les Etats-Unis, depuis près de vingt ans, pour la prise d’otages en Méditerranée, à bord du paquebot Achille Lauro et le meurtre d’un passager américain. Sa formation, le Front de libération de la Palestine (FLP) figure sur la liste des organisations terroristes établie par Washington, ainsi que sur celle de l’Union européenne. En 1987, il a été condamné par contumace en Italie à la réclusion criminelle à perpétuité. Il vivait depuis des années dans la clandestinité, notamment à Bagdad. Pour les Etats-Unis, cette capture est un succès important. L’une des principales accusations de George Bush contre l’Irak était en effet de soutenir le terrorisme. « Abou Abbas a été un terroriste et il reste un terroriste, a déclaré le général Vincent Brooks, hier. Mais le plus important, c’est qu’on l’a trouvé à Bagdad et nous disons, depuis longtemps, que le régime irakien, qui n’existe plus, accueillait des terroristes et leur accordait l’asile. »