La semaine écoulée depuis l'annonce des problèmes de santé de Castro

— 

Cuba vit depuis dix jours une situation inédite depuis 1959 avec l'annonce lundi dernier de la passation de pouvoir de Fidel Castro à son frère Raul en raison d'une grave opération intestinale. Voici les événements qui ont marqué cette période:

31 juillet:
- Fidel Castro délègue le pouvoir à son frère Raul, en annonçant avoir subi une opération après une hémorragie intestinale.
- Des milliers d'exilés cubains de Miami (Floride) descendent dans les rues souhaiter sa mort.

1er août:
- Fidel Castro déclare sa santé "secret d'Etat", susceptible d'être utilisé par l'"empire" américain. Son état est "stationnaire" et "au moral, (il) se sent parfaitement bien".
- Le gouverneur de l'Etat américain de Floride, Jeb Bush, annonce un plan d'urgence en vue d'une immigration massive de Cubains vers les Etats-Unis.

2 août:
- Le président du parlement cubain, Ricardo Alarcon, affirme avoir rencontré et parlé avec Castro après son opération, indiquant qu'il est "très vif, très alerte" et "parfaitement conscient".
- Juanita Castro Ruz, soeur du "Lider Maximo", exilée à Miami depuis 1964, indique que son frère aîné est sorti des soins intensifs.
- La Fondation nationale cubano-américaine (FNCA), principale organisation d'exilés à Miami, appelle au soulèvement de militaires ou civils à Cuba.

3 août:
- Washington dénonce la remise "provisoire" des pouvoirs de Fidel à Raul, estimant qu'elle "nie au peuple cubain son droit" d'élire ses dirigeants.
- Le président américain George W. Bush exhorte les Cubains à "oeuvrer à un changement démocratique sur l'île".

4 août:
- Le ministre cubain de la Santé, José Ramon Balaguer, affirme que Castro "se rétablit de manière satisfaisante".
- La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice appelle la communauté internationale à encourager des élections "libres et justes" à Cuba.
- La Conférence épiscopale de Cuba remet un message à la presse étrangère, appelant les catholiques à prier pour Castro.
- Alina Fernandez, fille de Castro, estime que Raul Castro "ne prétend pas être un leader" comme Fidel mais a le soutien de l'armée.

5 août:
- Ricardo Alarcon déclare que Fidel Castro se "rétablit", "a bon moral" et "plaisante beaucoup" et le vice-président Carlos Lage assure que sa santé "évolue favorablement".

6 août:
- Dans les églises, les fidèles prient pour que Dieu "assiste" Castro dans sa maladie et "éclaire" ceux qui le remplacent provisoirement.
- Le cardinal Jaime Ortega en célébrant la messe dans la cathédrale de La Havane souligne que l'Eglise n'appuiera "jamais" une intervention américaine.
- Les présidents vénézuélien Hugo Chavez et bolivien Evo Morales discutent par téléphone et affirment que Castro s'est "levé de son lit".

7 août:
- Bush affirme que les Cubains doivent décider eux-mêmes de leur avenir politique sans que les Cubains en exil ne s'en mêlent.
- un ami non identifié de Fidel Castro qui s'est rendu à son chevet se dit "impressionné" par sa rapide récupération.
- Protestants évangélistes et adeptes de la "santeria" afro-cubaine prient pour Castro.
- Pétition de 400 intellectuels dont 7 Prix Nobel pour exiger que Washington "respecte la souveraineté de Cuba".
- Lage dit que Castro reprendra ses fonctions dans "quelques semaines" tandis que Roberto Fernandez Retamar, membre du Conseil d'Etat parle de "plusieurs mois".

8 août:
- l'ex-président nicaraguayen Daniel Ortega (sandiniste, opposition), de retour de Cuba, affirme que Castro est "déjà actif" et reprendra son poste "dans quelques temps".
- Chavez affirme avoir reçu des "informations très encourageantes" sur la santé de Castro.

9 août:
- Alarcon justifie la discrétion persistante sur la santé de Fidel par "une menace très claire et directe" des Etats-Unis.
- L'indigène guatémaltèque Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la paix 1992, indique que Castro "se rétablit très bien et très bientôt, il reprendra ses activités publiques".