Le président tunisien présente les excuses de l'Etat à la jeune fille violée

© 2012 AFP

— 

Le président tunisien, Moncef Marzouki, a présenté jeudi les excuses de l'Etat à la jeune fille violée par deux policiers et qui risque d'être inculpée pour atteinte à la pudeur, a indiqué la présidence dans un communiqué.

«Le président tunisien a reçu la jeune fille violée par des policiers (..) et après avoir entendu les détails de cette douloureuse affaire (..), il a exprimé sa totale sympathie (à la femme violée) et présenté les excuses de l'Etat», selon les termes du communiqué. Il a aussi dénoncé «fortement» ce viol et salué les agents de police qui ont refusé de couvrir leurs collègues, ce qui montre, selon lui, que «le dérèglement n'est pas dans l'institution sécuritaire mais dans la mentalité de certains de ses membres».

«Il n'y a plus de tolérance, ni pour les violeurs, ni pour ceux qui les couvrent ou qui veulent voiler la réalité. La présidence suivra de près cette affaire pour qu'aucun intérêt partisan n'emporte sur la primauté de la loi et pour que les Tunisiens soient rétablis dans leur droit», a ajouté la présidence.