Obama accuse Romney d'avoir menti pendant leur débat télévisé

avec AFP

— 

Le président des Etats-Unis Barack Obama, très offensif jeudi, a accusé son adversaire républicain Mitt Romney d'avoir menti la veille lors de leur débat télévisé et a ironisé sur l'absence du "vrai Mitt Romney" de la scène.
Le président des Etats-Unis Barack Obama, très offensif jeudi, a accusé son adversaire républicain Mitt Romney d'avoir menti la veille lors de leur débat télévisé et a ironisé sur l'absence du "vrai Mitt Romney" de la scène. — Mandel Ngan afp.com

Le président des Etats-Unis Barack Obama, très offensif ce jeudi, a accusé son adversaire républicain Mitt Romney d'avoir menti la veille lors de leur débat télévisé et a ironisé sur l'absence du «vrai Mitt Romney» de la scène. «Si l'on veut être président, on doit la vérité aux Américains», s'est écrié Barack Obama lors d'un discours à Denver (Colorado, ouest), la ville-même où s'est déroulé mercredi soir le premier débat de la présidentielle, et dont le président est, de l'avis général, sorti vaincu.

«Quand je suis monté sur la scène, j'ai rencontré cet individu très en forme qui prétendait être Mitt Romney. Mais ce ne pouvait pas être Mitt Romney!», a lancé Barack Obama face à plus de 12.000 personnes rassemblées en extérieur par un froid glacial.

Attitude éteinte la veille

«Le vrai Mitt Romney fait le tour du pays depuis l'année dernière en promettant 5.000 milliards de dollars de cadeaux fiscaux bénéficiant aux plus riches», a assuré le président, dont la verve, tout au long d'un discours de 21 minutes a contrasté avec son attitude quelque peu éteinte la veille sur la scène de l'université du Colorado, face à un républicain en forme.

«Le vrai Romney disait que nous n'avions pas besoin de davantage d'enseignants dans nos classes. Mais l'individu sur la scène a dit qu'il aimait les professeurs», a ajouté Barack Obama. «L'homme qui était sur la scène hier soir ne veut pas assumer la responsabilité de ce que le vrai Romney dit depuis l'année dernière», a encore indiqué le président.