Venezuela: Mélenchon défend Chavez dans une tribune

Avec Reuters

— 

Jean-Luc Mélenchon, qui n'a jamais caché son admiration pour Hugo Chavez, a pris la plume pour défendre le président vénézuélien, qu'il présente comme une source d'inspiration et la victime d'une injuste campagne de diffamation.

Dans une tribune que publie ce jeudi le journal Le Monde et co-signée par le militant associatif Ignacio Ramonet, le dirigeant du Parti de gauche estime en préambule qu'Hugo Chavez est «sans doute le chef d'Etat le plus diffamé au monde» avant d'apporter tout son soutien au chantre de la «révolution bolivarienne».

«La volonté politique au poste de commande»

Le président vénézuélien, qui briguera dimanche un nouveau mandat de six ans, «a placé la volonté politique au poste de commande», écrit celui qui fut le candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle du printemps en France. Hugo Chavez «a mis les marchés au pas et stoppé l'offensive néolibérale puis, grâce à l'implication populaire, il a permis à l'Etat de se réapproprier les secteurs stratégiques de l'économie», écrit Jean-Luc Mélenchon.

«L'élan du Venezuela a entraîné une véritable vague de révolutions progressistes en Amérique latine, faisant de ce continent un exemplaire îlot de résistance de gauche contre les ravages du néolibéralisme», poursuit l'ancien ministre socialiste, qui fait référence à un sondage classant le pays d'Hugo Chavez «sixième nation la plus heureuse au monde». Jean-Luc Mélenchon évoque encore les «simples d'esprit» qui en viendraient à croire «que Chavez incarnerait un régime dictatorial où il n'y a pas de liberté d'expression».