Egypte: Sept ans de prison pour un ancien cacique du régime Moubarak

Avec Reuters

— 

Un tribunal du Caire a condamné ce jeudi l'homme d'affaires Ahmed Ezz, ancien cacique du régime du président déchu Hosni Moubarak, à sept ans de prison pour corruption.

C'est la deuxième peine de prison ferme infligée à l'ancien président d'Ezz Steel, qui détenait un quasi monopole de l'acier en Egypte. Le juge Makram Aouad lui a également infligé une amende de 19,3 milliards de livres égyptiennes (2,44 milliards d'euros). Président du Parti national démocratique (PND) au pouvoir au moment de la révolution qui a renversé Hosni Moubarak en février 2011, il était l'un des personnages les plus détestés des manifestants, qui l'accusaient notamment d'avoir organisé le trucage des élections législatives de novembre 2010.

Ahmed Ezz nie tout mauvais agissement

Ahmed Ezz, qui a bâti une fortune colossale sous le régime Moubarak, a démissionné l'an dernier de la présidence d'Ezz Steel et de sa filiale Ezz Dekheila Steel en niant tout mauvais agissement. Les deux sociétés ne sont pas mentionnées dans le jugement rendu ce jeudi. Plusieurs anciens ministres du régime Moubarak ont été condamnés depuis l'an dernier à des peines de prison pour corruption et détournement de fonds publics.

Hosni Moubarak lui-même a été condamné en juin à la prison à vie pour le meurtre de manifestants pendant la révolution. Selon l'agence de presse égyptienne Mena, une commission d'enquête formée par le président islamiste Mohamed Morsi a proposé jeudi la tenue de nouveaux procès pour les caciques de l'ancien régime qui ont été jugés avant la prise de fonction du chef de l'Etat, le 30 juin.