Syrie: Les islamistes du Front al Nousra revendiquent les attentats meurtriers d'Alep

Reuters

— 

Le groupe islamiste du Front al Nousra a revendiqué la responsabilité des attentats suicide coordonnés qui ont fait 48 morts la veille dans un quartier d'Alep contrôlé par l'armée, a annoncé ce jeudi le SITE, un groupe américain spécialisé dans la surveillance des sites djihadistes.

Deux des attentats suicide, survenus à quelques minutes d'intervalle, se sont produits mercredi place Saadallah al Djabari, bordée à l'est par un cercle militaire, deux hôtels et un bureau des télécoms. Une autre explosion s'est produite à quelques centaines de mètres, en bordure de la vieille ville où s'affrontent rebelles et forces fidèles au président Bachar al Assad, selon les médias d'Etat.

Le cercle des officiers visé

 Selon le SITE, le Front Al Nousra a dit avoir «fait exploser les repaires» (des forces gouvernementales) dans un communiqué diffusé mercredi sur des forums islamistes, accompagné des détails de son opération et de photos des immeubles visés par les attaques ainsi que des kamikazes.

Le groupe a dit avoir ciblé le cercle des officiers place Saadallah al Djabari, les bureaux municipaux, l'hôtel Amir et l'hôtel Touristique, identifiant chacun de ces bâtiments comme servant soit de centre de commandement soit de caserne pour les forces de sécurité et les miliciens «chabiha» pro-gouvernementaux.