Présidentielle américaine: «Obama doit se ressaisir», selon Garry South

INTERVIEW Ce stratège démocrate décrypte à chaud le débat entre les deux candidats...

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

Barack Obama lors du premier débat présidentiel face à Mitt Romney à Denver, dans le Colorado, le 3 octobre 2012.
Barack Obama lors du premier débat présidentiel face à Mitt Romney à Denver, dans le Colorado, le 3 octobre 2012. — M.REYNOLDS/AFP

De l'avis de beaucoup d'observateurs, Mitt Romney a remporté le premier débat présidentiel, mercredi soir. Le stratège démocrate Garry South décrypte les échanges.

>> Pour le point de vue d'un expert républicain, c'est ici

Comment expliquer le jour sans d'Obama?

Je ne sais pas s'il a été mal préparé où si sa stratégie était mauvaise. Tous les champions connaissent des mauvais soirs. L'important, c'est d'apprendre de ses erreurs. Ronald Reagan l'a fait en 1984. Barack Obama doit se ressaisir pour le prochain débat. S'il ne le fait pas, les démocrates pourront commencer à s'inquiéter.

Qu'est-ce qui n'a pas marché mercredi soir?

Son manque d'agressivité. Il avait l'air fatigué, en difficulté. Il a laissé Romney s'en sortir avec des mensonges sans jamais avoir le dernier mot. Romney a eu 20 débats lors de la primaire républicaine pour s'entraîner. Obama était rouillé.

Sa prise de notes pendant que Romney parlait est critiquée. Est-ce justifié?

Oui. Tous les tests disent la même chose: quand l'autre parle, il faut avoir l'air attentif et respectueux. En prenant des notes sans presque jamais regarder votre adversaire, vous avez l'air au mieux dédaigneux, au pire irrespectueux.

Pourquoi ne pas avoir attaqué Romney?

Pour de bonnes attaques, il faut faire preuve d'humour. Il n'était clairement pas dans le bon état d'esprit, c'est donc peut être un mal pour un bien. Mais quand Romney fait l'une des pires gaffes de l'histoire des campagnes présidentielles en parlant des 47% d'assistés, il est assez incompréhensible qu'Obama n'ait pas utilisé cette munition. Ne pas le mentionner en 90 minutes de débat affaiblit l'efficacité de ses spots publicitaires dans des Etats comme l'Ohio.

Obama conserve-t-il encore l'avantage?

Oui. La carte électorale Etat par Etat lui reste très favorable. Les maths sont compliquées pour que Romney atteignent 270 votes (de grands électeurs, ndr). Mais la course va être serrée. Si Obama avait 10 points d'avance, les débats n'auraient pas d'importance. Après cette performance, il n'a plus le droit à l'erreur.