Heurts entre policiers et manisfestants

— 

Des heurts ont éclaté mercredi à Téhéran entre la police antiémeute et des manifestants, qui dénonçaient la baisse de la valeur du rial, la devise nationale, rapportent des témoins. Les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes pour les disperser, précisent-ils, en signalant la présence d'agents de change parmi eux. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au président Mahmoud Ahmadinejad, accusant sa politique d'avoir attisé la crise économique.
L'Iran souhaite supprimer le marché libre du rial, alors qu'il semble que les échanges sur la monnaie iranienne en dehors d'un bureau de change dûment patenté par l'Etat aillent en s'asséchant, a rapporté mercredi une agence de presse qui cite le ministre de l'Economie. Le rial a perdu environ un tiers de sa valeur en l'espace d'une semaine, tombant au taux historiquement bas de 37 500 rials pour un dollar, alors que le gouvernement a ouvert un « bureau de change » censé le stabiliser.