Mitt Romney s'en prend à la politique de Barack Obama au Moyen-Orient

Reuters

— 

Mitt Romney s'en prend à la politique étrangère de Barack Obama vis-à-vis du monde arabe, dans une tribune publiée ce lundi par le Wall Street Journal, à deux jours d'un premier débat télévisé entre les deux candidats à la présidentielle américaine.

Le candidat républicain, citant les récents événements survenus en Syrie, en Libye, en Egypte et l'incertitude dans la crise entre Israël et l'Iran, en appelle à «une nouvelle stratégie pour le Moyen-Orient», même s'il n'offre guère de détails sur ses propositions en la matière.

Les Etats-Unis «à la merci des événements plutôt que de les façonner»

Moins de trois semaines après la mort de l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye dans l'assaut contre le consulat américain de Benghazi, Romney semble vouloir capitaliser sur l'instabilité dans la région un an après le printemps arabe, qui menace de reléguer à l'arrière-plan d'autres succès de politique étrangère revendiqués par Barack Obama, comme la mort d'Oussama ben Laden.

Dans sa tribune, l'ancien gouverneur avance de nouveau comme argument que les Etats-Unis sous Obama «semblent être à la merci des événements plutôt que de les façonner». S'il ne livre que peu de détails sur ses propositions, il répète qu'une nouvelle stratégie impliquerait de restaurer la crédibilité des Etats-Unis vis-à-vis de l'Iran.

«Quand nous disons qu'une capacité militaire nucléaire iranienne est inacceptable, il faut le faire comprendre aux ayatollahs», estime-t-il. Selon Mitt Romney, la politique par ailleurs conduite par Barack Obama envers Israël est incompréhensible.