Les chanteuses de Pussy Riot passent en appel

— 

Trois chanteuses du groupe féministe Pussy Riots seront jugées ce lundi en appel, a rapporté dimanche leparisien.fr. Elles avaient été condamnées le 17 août à deux ans de prison chacune pour avoir réalisé une « prière punk » hostile au président russe Vladimir Poutine en février dans la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou. Le jugement devrait être connu dans la journée, mais les avocats de la défense se font peu d'illusions sur la possibilité que le jugement change, selon le quotidien en ligne.
Condamnées en première instance, Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, avaient été reconnues coupables de vandalisme motivé par la haine religieuse. Cette sanction a valu au gouvernement russe de nombreuses critiques venues de gouvernements étrangers. Des associations de défense des droits de l'homme ainsi que des artistes tels que Sting, Madonna, Paul McCartney ou les Red Hot Chili Peppers, ont aussi plaidé en faveur du groupe.