Sri Lanka : quinze employés d'Action contre la faim tués

— 

Au moins 21 personnes, dont 17 civils, ont été tuées jeudi dans les combats entre l'armée sri-lankaise et les rebelles tamouls qui s'affrontent depuis huit jours pour le contrôle d'un canal d'irrigation dans le nord-est, alors que Colombo s'est dit prêt à discuter.
Au moins 21 personnes, dont 17 civils, ont été tuées jeudi dans les combats entre l'armée sri-lankaise et les rebelles tamouls qui s'affrontent depuis huit jours pour le contrôle d'un canal d'irrigation dans le nord-est, alors que Colombo s'est dit prêt à discuter. — STR AFP

Quinze employés locaux de l'organisation non-gouvernementale française Action contre la faim (ACF) ont été découverts tués à Muttur, dans le nord-est du Sri Lanka, en proie à la violence entre des rebelles tamouls et l'armée sri-lankaise, a annoncé un responsable de l'aide humanitaire dimanche.
Les corps de onze hommes et de quatre femmes, qui portaient tous des Tee-shirts avec le sigle de l'ACF, ont été découverts face contre terre dans leur bureau à Muttur, a indiqué à l'AFP Jeevan Thiagarajah, le responsable de l'organisation regroupant les agences humanitaires dans le pays.
"Nous ignorons comment ils sont morts et quand cela s'est produit", a ajouté M. Thiagarajah. "Notre équipe s'est rendue à Muttur ce matin et a découvert les corps."
Les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE, mouvement séparatiste tamoul) avaient accusé samedi les forces gouvernementales d'avoir tué 15 civils tamouls travaillant pour des ONG.
Des diplomates français à Colombo ont exclu la possibilité qu'un Français figure parmi les morts, soulignant qu'il n'y avait aucun travailleur humanitaire français dans la région de Trincomalee.
ACF est l'une des nombreuses organisations humanitaires présentes au Sri Lanka depuis le tsunami qui a dévasté en décembre 2004 les côtes de l'île faisant quelque 31.000 morts.
Les combats ont jusqu'à présent empêché les organisations humanitaire d'accéder dans le secteur de Muttur.
Le gouvernement srilankais n'a pas dans l'immédiat fait de commentaire sur le sort des quinze employés d'ACF.
Les forces de sécurité ont empêché dimanche les journalistes et photographes de pénétrer dans la ville de Muttur. Samedi soir, un groupe de journalistes y avait été conduit pour une visite strictement encadrée par les militaires.
La région de Muttur a été le théâtre de violents combats entre les rebelles tamouls et l'armée gouvernementale qui a lancé le 26 juillet une offensive pour prendre le contrôle d'un canal d'irrigation stratégique.
Les forces gouvernementales ont affirmé avoir pris totalement le contrôle de Muttur au cours du week-end.
Selon un bilan officiel, au moins 425 personnes ont été tuées. Le ministère de la Défense a en outre accusé les rebelles tamouls d'avoir tué une centaine de civils, des allégations rejetées par les Tigres.