RDC: Douze morts dans une série d'attaques

Avec Reuters

— 

Douze personnes ont été tuées dans une récente série d'attaques nocturnes à Goma, en République démocratique du Congo, faisant craindre le début d'une nouvelle offensive des rebelles du M23, a-t-on appris auprès des autorités locales. Le mouvement M23 est constitué de centaines de déserteurs de l'armée congolaise réunis derrière Bosco Ntaganda, général mutin recherché par les autorités de RDC et par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre.

Face à cette vague de fusillades et d'attaques à la grenade, des jeunes équipés de torches et de sifflets ont commencé à organiser des patrouilles improvisées dans la ville pour protéger les habitants de Goma, capitale du Nord Kivu. «Au cours de ces deux dernières semaines, nous avons recensé de nombreux meurtres, attaques à main armée, pillages, je ne peux pas les chiffrer», a déclaré Alexander Essome, porte-parole de la mission des Nations unies dans le pays (Monusco).

Trois personnes, dont un membre de la garde présidentielle et une femme, ont été tuées par balle lundi soir à Goma, a indiqué un porte-parole du gouverneur de la province, Ernest Kyaviro. «Cela dure depuis une semaine et à ma connaissance, douze personnes ont été tuées», a-t-il dit. «Je pense qu'il s'agit d'une infiltration dans la ville de rebelles du M23 qui mènent ces actions terroristes», a-t-il ajouté.