Argentine: L'Iran amenée à collaborer dans l'enquête sur des attentats à Buenos Aires

Avec Reuters
— 

Des responsables argentins et iraniens vont se rencontrer pour parler de deux attentats antijuifs qui ont fait 114 morts dans les années 1990 à Buenos Aires et dans lesquels la responsabilité de la République islamique a été évoquée, a annoncé mardi à l'Onu la présidente argentine Cristina Fernandez.

En 1992, un groupe lié à l'Iran et au Hezbollah libanais avait revendiqué un attentat à la bombe contre l'ambassade d'Israël à Buenos Aires. Il y avait eu 29 morts. Deux ans plus tard, une autre attaque contre un centre juif dans la capitale argentine avait fait 85 morts. Téhéran a nié être impliqué dans ces deux attentats.

La présidente argentine a précisé que les discussions se tiendraient au niveau des ministères des Affaires étrangères, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Les Iraniens, a-t-elle précisé, «ont dit qu'ils voulaient coopérer et collaborer à l'enquête».