Les bombardements s'étendent au nord de Beyrouth

— 

La nuit de jeudi à vendredi a été très violente. Les bombardements sur la banlieue sud de Beyrouth ont commencé vers 1 heure du matin, et se sont poursuivis tout la nuit (6 blessés). Vers 7h45, les raids israéliens ont ciblé une région jusque là épargnée. Entre 20 et 40km au nord de Beyrouth, dans une région chrétienne, trois ponts ont subi le même sort que ceux de l’autoroute du sud. Un quatrième aurait été également touché. Selon la Croix-Rouge, ces bombardements auraient fait au total 4 morts et 15 blessés. Sur les deux premiers ponts n'est visible qu’un seul impact d’obus. Le troisième, lui, à quelques kilomètres de Byblos, a été entièrement détruit. Il surplombe la vallée de Fidar (large à cet endroit de 300 mètres). En contre bas, les fenêtres des habitations ont volé en éclats. « On a entendu plusieurs grands boums, tout s’est mis à trembler, raconte Elie, un père de famille. Nous sommes sortis de la maison, on ne voyait pas le ciel à cause de la poussière. »
L’ensemble de la structure du pont repose maintenant au fond de la vallée. Les plaques de bitume brisées comme des biscuits le disputent aux armatures métalliques, pointées vers le soleil. « Nous sommes encore à la recherche d’une personne disparue », explique un sauveteur de la Croix-Rouge.
Jusqu’à présent, l’autoroute côtière filant vers Tripoli et la frontière syrienne au nord n’avait subi aucun dommage. Après la destruction des axes plus directs vers la Syrie ces deux dernières semaines, cette autoroute était la dernière échappatoire pour ceux qui comptaient rejoindre l’aéroport de Damas et ainsi quitter la région. Depuis ce matin ne subsiste plus que l’ancienne – et sinueuse – route côtière, le long des plages. Autant dire que le trajet Beyrouth-Tripoli va prendre beaucoup plus de temps qu’avant. Pour ceux qui auront le courage de tenter la « balade ».

Texte et photos : de notre correspondant au Liban, David Hury

Légendes
1 & 2 : En remontant vers le nord, le premier pont bombardé ce matin à l’aube, près de Ghazir (à 20km de Beyrouth).
3 : Un peu plus loin, un deuxième pont a été touché, près du Casino du Liban.
4, 5 & 6 : Plus au nord, à quelques kilomètres avant la fameuse cité de Byblos, le pont de Fidar enjambant une large vallée a été complètement détruit.
7 : En fin de matinée, une pelleteuse a réussi à atteindre la zone sinistrée. Les sauveteurs étaient encore à la recherche d’une personne disparue.