Russie: La Douma se prononce pour une loi contre le blasphème

Reuters

— 

La Douma, la chambre basse du Parlement russe, a voté mardi une résolution qui appelle à condamner à des peines allant jusqu'à trois ans de prison toute personne qui offenserait les sentiments religieux.

Cette déclaration n'est pas contraignante mais elle donne une idée du contenu d'un projet de loi que Iaroslav Nilov, chef de la commission parlementaire pour les organisations sociales et religieuses, veut faire adopter dès cette semaine.
La résolution affirme que les meurtres de chefs spirituels, le vandalisme contre des propriétés de l'Eglise, et «les actes blasphématoires de hooliganisme» menacent la Russie et doivent être combattus.

Le texte a été voté un peu plus d'un mois après la condamnation à deux ans de prison de trois membres du groupe féministe Pussy Riot pour avoir chanté un simulacre de prière hostile au président Vladimir Poutine dans une cathédrale, et quelques semaines après l'assassinat d'un chef spirituel soufi dans la République du Daghestan.

«Toutes ces actions ont pour objectif de saper les fondations spirituelles et morales de la Russie, vieilles de plusieurs siècles, de discréditer les valeurs traditionnelles et, fondamentalement, de créer des troubles publics et de nuire à la souveraineté du pays», précise la résolution. Pour ses détracteurs, ce texte ne respecte pas le principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.