La Russie préoccupée par le scandale des prisons géorgiennes

Reuters

— 

Une vidéo diffusée récemment qui montre des gardiens de prison géorgiens maltraitant des détenus remet en cause la capacité du président Mikheïl Saakachvili à faire respecter les droits de ses concitoyens, ont estimé ce lundi les autorités russes. La diffusion de ce document sur deux chaînes proches de l'opposition a donné lieu à plusieurs jours de manifestations en Géorgie, où des élections législatives ont lieu le 1er octobre.

Depuis, la cote du parti Rêve géorgien emmené par le milliardaire Bidzina Ivanichvili, propriétaire d'une des deux chaînes de télévision, menace de plus en plus la suprématie parlementaire du Mouvement national uni, le parti présidentiel. La Russie, qu'un bref conflit armé a opposé à la Géorgie en août 2008 et qui laisse rarement passer une occasion de s'en prendre au chef de l'Etat, n'avait encore pas réagi à la diffusion de la vidéo.

«La séquence de torture choquante (...) remet une fois de plus en cause la capacité des autorités géorgiennes à garantir le respect des droits de l'homme et de la loi», déclare Konstantin Dolgov, chargé des Droits de l'Homme au ministère russe des Affaires étrangères, dans un communiqué. Réclamant une enquête «complète et impartiale», il invite en outre les Nations unies et les organisations européennes de lutte contre la torture à s'intéresser de près à la Géorgie.