Gaza: Le Hamas réduit de moitié les fruits importés d'Israël

Reuters

— 

Le gouvernement du Hamas bloque la moitié des importations de fruits israéliens vers Gaza afin de soutenir l'agriculture locale et la «résistance» à l'Etat hébreu, a confirmé ce lundi le ministère gazaoui de l'Agriculture.

Les autorités de Gaza ne permettent plus depuis vendredi aux fruits israéliens de passer la frontière, mis à part les pommes et les bananes, ce qui équivaut à une baisse de 50% des importations fruitières évaluées à 21 millions d'euros par le ministère en 2011. Le gouvernement a justifié cette mesure par le refus d'Israël d'importer des fruits produits sur le territoire palestinien, comme la goyave ou le raisin. Israël a imposé en 2006 un blocus à l'enclave palestinienne après l'enlèvement d'un de ses soldats, Gilad Shalit, et l'a renforcé lors de la prise de contrôle du territoire par le Hamas en 2007.

Inquiétude des détaillants

La décision du gouvernement de Gaza a été accueillie favorablement par les fermiers mais inquiète les détaillants qui craignent une réduction drastique des approvisionnements et une hausse des prix, alors que l'enclave n'a pas de relation commerciale avec l'Egypte, son second voisin. «Les produits locaux sont loin de suffire» à compenser la baisse future des importations, juge Djaber al Chanti, un importateur de fruits. «Qu'est-ce que nous avons en large quantité, à part des goyaves?»

Le gouvernement du Hamas affirme que la mesure doit être également considérée comme une forme de résistance à Israël. «Nous sommes un peuple qui subit un blocus et nous devrions avoir la culture de la résistance», juge Tahssine al Sakka, responsable au ministère de l'Agriculture. «Pourquoi faudrait-il avoir tous les types de fruits à sa table?» Depuis la mise en place de la mesure, le prix des pêches a doublé pour atteindre huit shekels israéliens (1,6 euro) le kilo.