Présidentielle américaine: Mitt Romney promet une campagne plus agressive

Avec Reuters

— 

Le candidat républicain à la présidentielle aux Etats-Unis, Mitt Romney, a promis dimanche de mener une campagne plus agressive dans les six semaines que le séparent du scrutin du 6 novembre.

S'exprimant devant la presse à bord de son avion de campagne, Romney a reconnu prendre à coeur les critiques en provenance de son camp qui lui reproche de passer plus de temps à lever des fonds qu'à expliquer son programme aux électeurs. «Je pense que la période de la levée de fonds va devenir plus calme. J'entends passer plus de temps dans les Etats décisifs», a-t-il déclaré.

Le Colorado et l'Ohio au programme cette semaine

Le candidat républicain va consacrer la semaine à sillonner le Colorado et l'Ohio, deux Etats importants dans la perspective du prochain scrutin. Mitt Romney a connu une semaine particulièrement éprouvante avec la diffusion d'une vidéo dans laquelle il estime que 47% des Américains se contentent de vivre aux crochets de l'Etat.

Ce faux-pas est largement exploité par le camp démocrate qui a décidé de suivre l'ancien gouverneur du Massachusetts à la trace lors de sa visite dans l'Ohio. Les partisans de Barack Obama ont affrété un bus qui suivra le même circuit que celui emprunté par Romney et s'adressera aux électeurs après le passage de celui-ci.

Paul Ryan contesté

Le candidat républicain a ensuite été contraint de publier sa feuille d'impôts afin de faire taire les critiques concernant ses revenus et le fait qu'il échappait au fisc. Enfin, son colistier, Paul Ryan a reçu un accueil glacial de la part d'une association de retraités devant laquelle il était venu expliquer son projet de réforme du Medicare, l'assurance-maladie des plus de 65 ans.

Romney a estimé que la campagne d'Obama consistait à caricaturer constamment ses positions sur les impôts et sur l'avortement et qu'il devait offrir aux électeurs une chance de mieux comprendre ses positions sur ces sujets. Il compte notamment sur le premier débat avec Obama prévu le 3 octobre pour renverser la tendance. La campagne du président sortant s'est faite plus offensive et cela s'est traduit par un recul notable de Romney dans les intentions de vote.