Russie: Décès de l'ancien ministre de la Défense, Pavel Gratchev

Reuters

— 

L'ancien ministre russe de la Défense Pavel Gratchev, qui avait déclaré que les rebelles tchétchènes pouvaient être écrasés en quelques heures avec un seul régiment aéroporté, alors que la guerre dévastatrice a duré 20 mois, est décédé dimanche à l'âge de 64 ans, à l'hôpital militaire de Vichnievski, en banlieue de Moscou.

Le général était ministre de la Défense sous la présidence de Boris Elstine, de 1992 à 1996, et fut l'un des principaux artisans de la première guerre lancée par Moscou en Tchétchénie en décembre 1994, pour lutter contre les forces séparatistes.

Des dizaines de milliers de personnes, dont beaucoup de civils, ont été tuées avant la signature, en août 1996, d'un traité appelant au retrait des forces fédérales, et qui a laissé la région aux mains des dirigeants séparatistes. Les forces fédérales russes sont retournées en Tchétchénie en 1999, entamant une nouvelle guerre dévastatrice qui a aidé Vladimir Poutine à se propulser à la tête de la présidence russe. Cette guerre a restauré la tutelle de Moscou sur la région mais a également alimenté l'insurrection islamiste qui persiste encore aujourd'hui.

Gratchev a fait l'objet d'accusations dans des affaires de corruption liées au retrait de l'Union soviétique d'Allemagne de l'Est.

Un journaliste qui avait établi un lien entre Gratchev et la corruption dans l'armée, Dmitri Kholodov, a été tué dans l'explosion d'une mallette en 1994. Gratchev n'a pas été inquiété dans cet assassinat, mais a reconnu devant la justice avoir tenu des propos sévères envers le journaliste lorsqu'il s'adressait à ses subordonnés.