Opérations commandos israéliennes : quelques précédents

— 

L'opération menée mercredi par un commando israélien héliporté à Baalbeck, bastion du Hezbollah dans l'est du Liban, capturant cinq personnes, rappelle d'autres actions de ce type menées par l'armée israélienne au Liban.
La dernière opération commando de cette nature remonte au rapt, en 1994, dans son village de la Bekaa (est) d'un chef islamique libanais, Moustapha Dirani.
Le 21 mai à l'aube, un commando israélien à bord de deux hélicoptères enlève à Qsarnaba, Moustapha Dirani, tenu pour responsable de la capture en 1986 de l'aviateur israélien Ron Arad.
Le 28 juillet 1989, dans des circonstances quasi-identiques, un commando héliporté israélien débarque à l'aube près de Jibchit (sud) et enlève à son domicile cheikh Abdel Karim Obeid, un responsable du Hezbollah au Liban-sud.
Ils seront tous deux libérés en janvier 2004 dans le cadre d'un échange de prisonniers entre le Hezbollah et Israël.
Le 16 février 1992, le chef du Hezbollah, cheikh Abbas Moussaoui trouve la mort lors d'un coup de main sanglant: deux hélicoptères en embuscade tirent des roquettes sur un convoi de véhicules du Hezbollah sur la route de Jibchit à Saïda au Liban-sud. Le raid fait au moins 10 morts dont la femme de Moussaoui et l'un de ses fils, âgé de 5 ans.
La première opération israélienne de ce type au Liban remonte au 13 avril 1973 lorsque un commando débarque par bateau sur la plage de Beyrouth et assassine au coeur de la capitale trois des principaux dirigeants de l'OLP: Kamal Adouane, responsable des territoires occupés, le poète Kamal Nasser, porte-parole officiel de l'OLP, et Abou Youssef Al-Najjar.
Une des opérations israéliennes les plus spectaculaires reste celle de la libération d'otages sur l'aéroport d'Entebbe en Ouganda. Dans la nuit du 3 au 4 juillet 1976, trois avions "Hercules" de l'armée israélienne débarquent sur l'aéroport ougandais. Simulant une restitution de prisonniers, le commando israélien donne l'assaut et libère les 105 derniers otages de l'Airbus Tel-Aviv-Paris d'Air France, détourné par un commando palestinien le 27 juin.
Trois otages seront tués, ainsi que le chef du commando israélien et les sept pirates.