La Biélorussie dément vouloir vendre des armes à la Syrie

Avec Reuters

— 

La Biélorussie a démenti jeudi avoir eu l'intention de vendre des armes à la Syrie et d'avoir violé une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, après des sanctions imposées par les Etats-Unis contre une société d'Etat biélorusse. «Toutes les accusations du côté américain (..) sont infondées et fausses», a déclaré un porte-parole du ministère des Affaire étrangères biélorusse. Mercredi, le Trésor américain a fait savoir qu'il considérait désormais le Bureau des approvisionnements de l'armée et la société d'armements Belvnechpromservice basée en Biélorussie de contribuer à la prolifération des armes de destruction massive.

Selon le Trésor américain, le Bureau des approvisionnements de l'armée s'est organisé en mars 2011 pour recevoir des détonateurs utilisables dans des bombes aériennes à usage général de la part de Belvnechpromservice. «Ce n'est rien d'autre qu'une tentative de faire pression sur la Biélorussie pour sa position ouverte et de principe qui soutient une résolution pacifique du conflit intérieur à la Syrie», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Andreï Savinikh, à la presse. «La Biélorussie suit toujours les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les sanctions unilatérales des Etats-Unis vont à l'encontre de l'esprit d'une interaction constructive entre nations.» Au pouvoir depuis 1994, le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, adopte en général des positions semblables à la Russie sur les questions de politique internationale. La Russie est, avec la Chine, un des soutiens importants du président Bachar al Assad et fournit l'armée syrienne, engagée depuis 18 mois dans un conflit contre les rebelles, en équipements divers.