L'auteur du film anti-islam a abusé de son droit d'expression, selon Ban Ki-moon

Avec Reuters

— 

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a estimé mercredi que l'auteur de L'innocence des musulmans avait abusé de son droit de liberté d'expression en fabriquant son film anti-islam, qu'il a qualifié d'acte «honteux et scandaleux». Le film, de médiocre qualité, dont des extraits ont été diffusés sur internet, dépeint le prophète Mahomet sous les traits d'un homme à femmes, d'un homosexuel et d'un imbécile. Il a déclenché une semaine de violences anti-américaines dans le monde arabo-musulman. 

«La liberté d'expression doit être garantie et protégée, quand elle est utilisée pour une justice commune, pour un but commun», a estimé Ban Ki-moon. «Quand certains individus utilisent cette liberté d'expression pour provoquer ou humilier les valeurs et les croyances de certains autres, elle ne peut être protégée d'aucune manière.» «La liberté d'expression, qui est un droit fondamental et un privilège, ne doit pas faire l'objet d'abus par de tels individus, par un acte aussi honteux et scandaleux», a-t-il ajouté.