Ruberwa dénonce des fraudes massives, exige de nouveaux votes

— 

Le vice-président de République démocratique du Congo et candidat à la présidence, Azarias Ruberwa, a dénoncé mardi des "fraudes massives" lors des scrutins de dimanche et exigé un nouveau vote "dans tous les bureaux où des irrégularités graves ont été constatées".
"La plupart de ces fraudes ont été faites en faveur du président Joseph Kabila. J'accuse les représentants de la CEI (Commission électorale indépendante) de s'être transformés en militants politiques", a déclaré l'ancien chef rebelle au cours d'une conférence de presse à Kinshasa.
"Ce que je demande, ce sont des correctifs", a-t-il ajouté. "Il faut réorganiser les élections dans tous les bureaux où ces fraudes ont été constatées".
Le candidat du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), une ex-rébellion soutenue par le Rwanda pendant la dernière guerre sur le sol congolais (1998-2003), a notamment dénoncé "des bourrages d'urnes", l'implication d'agents de la Commission électorale indépendante "en faveur de certains candidats", la "corruption d'électeurs", des falsifications des résultats affichés sur les portes des bureaux de vote après dépouillement.
"La fraude se fait en amont. Elle ne va pas se faire le jour des résultats. Qui a-t-on recruté pour atteindre ce degré de corruption?", s'est-il interrogé en référence aux agents électoraux de la CEI.
"Il y a eu beaucoup de bureaux où on a chassé tous les témoins des partis sauf ceux du PPRD (parti pro-Kabila). Les agents de la CEI se sont comportés comme des agents du PPRD", a-t-il martelé.
"Ce que nous demandons, c'est la transparence et la vérité. Je ne veux pas une voix de plus que celles qui m'ont été données, mais je veux mes voix", a-t-il poursuivi.
"Ma demande consiste à tirer la sonnette d'alarme. On doit refaire les élections partout où nous avons des griefs", a-t-il dit, indiquant que le RCD constituait un dossier à destination de la CEI et de la Cour suprême de justice, en charge du contentieux électoral.