Monde

Îles Senkaku-Diaoyu: Des bateaux chinois dans les eaux japonaises

Six navires de reconnaissance chinois ont pénétré vendredi dans les eaux japonaises, à proximité d'un archipel au centre d'un contentieux territorial entre Tokyo et Pékin, rapportent les autorités japonaises. La garde-côtes, qui assure ne pas avoir eu recours à la force, les a sommés de faire demi-tour, mais deux seulement ont obtempéré. «Nous allons faire notre maximum en termes de vigilance et de surveillance», a promis le Premier ministre Yoshihiko Noda, interrogé sur la réaction de Tokyo.

Son gouvernement a annoncé mardi le rachat à leur propriétaire privé de ce groupe d'îles que les Chinois appellent Diaoyu et les Japonais Senkaku. L'archipel se trouve dans une zone riche en ressources gazières et halieutiques. Pékin, qui accuse le Japon de «jouer avec le feu», a donc réagi en envoyant des navires dans le secteur et l'armée a averti que d'autres mesures pourraient suivre.

«Avec le prétendu achat des îles par le Japon, il sera difficile d'éviter des conséquences négatives pour les liens économiques et commerciaux sino-japonais», a par ailleurs déclaré jeudi le vice-ministre chinois du Commerce, Jiang Zengwei. Des navires chinois avaient déjà pénétré en juillet dans les eaux japonaises, au même endroit, mais cette incursion n'avait donné lieu à aucun incident.