Liban: Le pape Benoît XVI en visite symbolique

VOYAGE Benoît XVI va rencontrer les figures politiques et religieuses du pays...

David Hury, à Beyrouth

— 

Des portraits du Pape sont installés dans les rues de Beyrouth au Liban pour son arrirvée.
Des portraits du Pape sont installés dans les rues de Beyrouth au Liban pour son arrirvée. — A. GELEBART / 20 MINUTES

De notre correspondant au Liban,

«Je me demande s'il y aura autant de monde que pour Jean Paul II en 1997, s'interroge Joseph, un commerçant d'Achrafieh, le quartier chrétien de la capitale libanaise. Et surtout, y aura-t-il autant de musulmans à la messe du dimanche? Pour Benoît XVI, j'en doute...» Son prédécesseur avait réuni 500.000 Libanais - chrétiens et musulmans confondus.

En visite jusqu'à dimanche soir au Liban, Benoît XVI met les pieds dans un pays symbolique pour le Vatican. «Pays message» pour Jean Paul II du fait de sa diversité confessionnelle, le Liban est aujourd'hui profondément divisé. Les chrétiens libanais - qui ne représentent plus qu'environ 30 % de la population - se partagent entre la majorité parlementaire menée par le Hezbollah chiite et l'opposition dominée par les sunnites du parti de Saad Hariri.

Depuis vingt ans, l'émigration constitue un fléau pour le pays du Cèdre, les jeunes qui quittent le navire étant majoritairement chrétiens. Benoît XVI leur parlera «les yeux dans les yeux», comme l'a annoncé le Vatican, le souverain pontife s'adressant également aux chrétiens d'Irak et de Syrie.

Laisser un bon souvenir

Prévu depuis 2010 au moment du synode des Eglises catholiques d'Orient, ce voyage au Liban intervient dans un contexte régional très tendu. Le patriarche maronite Mgr Béchara Raï espère que le pape appellera «tous les belligérants de la région à poser les armes», même si Federico Lombardi, le porte-parole du Saint-Siège, a d'ores et déjà prévenu que le pape prononcerait un «message de paix» sans portée politique directe concernant la Syrie.

Durant sa visite, Benoît XVI rencontrera les principales figures politiques et religieuses du pays, et a surtout donné deux rendez-vous: l'un à la jeunesse samedi soir, et l'autre au peuple «dans toutes ses composantes» dimanche à 10h sur le front de mer de Beyrouth. Objectif officieux: laisser un aussi bon souvenir que le très populaire Jean Paul II.