Le consulat américain à Berlin évacué après une alerte au colis suspect

M.Gr. avec agences

— 

Des policiers en tenue spéciale de protection sont entrés dans le consulat américain à Berlin, le 13 septembre 2012
Des policiers en tenue spéciale de protection sont entrés dans le consulat américain à Berlin, le 13 septembre 2012 — Markus Schreiber/AP/SIPA

La section des visas du consulat des Etats-Unis à Berlin a été évacuée ce jeudi à la suite d'une alerte au colis suspect, a-t-on appris auprès de la police allemande. Une employée du consulat s'est sentie mal après avoir ouvert une enveloppe remise par un visiteur. Les services de sécurité sont aussitôt intervenues pour faire évacuer les lieux. Des policiers en tenue spéciale de protection sont entrés dans le bâtiment.

Un porte-parole de la police a précisé que l'employée du consulat avait confié avoir comme un goût métallique dans la bouche. Selon les pompiers, trois personnes auraient fait état pour leur part de difficultés respiratoires.

Réactions de colère dans les pays arabes et musulmans

Cet incident survient alors que les autorités américaines ont renforcé la sécurité dans leurs ambassades et missions diplomatiques à l'étranger, à la suite des événements à Benghazi, où l'ambassadeur américain en Libye et plusieurs autres Américains ont été tués, mardi soir.

Ce jeudi, l'ambassade des Etats-Unis au Yémen, située à Sanaa, la capitale, a également été prise d'assaut par des centaines de manifestants, ont rapporté des témoins. Les forces de sécurité sur place auraient ouvert le feu, en tirant en l'air pour disperser les manifestants qui seraient toutefois parvenus à pénétrer dans l'enceinte du bâtiment.

Ces protestations contre un film dénigrant l'islam se sont étendues jeudi à plusieurs pays musulmans. Des rassemblements contre ce film produit aux Etats-Unis, ont eu lieu au Caire en Egypte, ou dans la ville irakienne de Najaf et à Téhéran.

Le long métrage «Innocence of Muslims» («L'Innocence des musulmans»), dont des extraits sont diffusés sur Internet, a provoqué des réactions de colère parfois violentes dans ces pays arabes et musulmans.