Monde

Appel à manifester vendredi en Egypte contre la vidéo anti-islam

Les Frères musulmans au pouvoir en Egypte appellent à des manifestations pacifiques dans tout le pays vendredi, jour de la grande prière, pour dénoncer une vidéo produite aux Etats-Unis et jugée insultante pour le prophète Mahomet, annonce ce mercredi le mouvement islamiste sur son site Internet.

Le président Mohamed Morsi, issu lui-même des Frères musulmans, a pour sa part demandé à l'ambassade d'Egypte à Washington de «prendre toutes les mesures légales» en vue de faire poursuivre les producteurs de cette vidéo, rapporte l'agence de presse officielle Mena.

Le secrétaire général des Frères musulmans, Mahmoud Hussein, a lancé un appel à «des manifestations pacifiques pour condamner les insultes aux convictions religieuses et les insultes au Prophète». Ces manifestations se tiendront après la prière de la mi-journée vendredi, devant toutes les grandes mosquées du pays.

Vidéo controversée

L'Appel salafiste, un groupe de cheikhs intégristes, a demandé la suspension de toute coopération entre l'Egypte et les Etats-Unis tant que Washington «n'aura pas mis fin à cette farce». Une violente manifestation contre la vidéo a eu lieu mardi soir devant l'ambassade des Etats-Unis au Caire. Des manifestants ont escaladé la façade du bâtiment et jeté à terre la bannière étoilée, qu'ils ont brûlée.

Le Premier ministre égyptien, Hicham Kandil, a affirmé que le gouvernement américain ne pouvait être blâmé pour la diffusion de la vidéo et a dénoncé l'attaque «injustifiable» de l'ambassade. «Les gens qui ont produit ce film minable n'ont aucun rapport avec le gouvernement des Etats-Unis», a-t-il dit.

Toujours en Egypte, l'Eglise copte orthodoxe a déploré dans un communiqué que certains de ses membres vivant à l'étranger, comme le rapportent les médias, aient pu financer «la production d'un film qui insulte le prophète Mahomet».

La vidéo controversée, qui aurait été produite par un promoteur israélo-américain, présente le Prophète comme un imbécile, un homme à femmes et un imposteur. A Benghazi, dans l'est de la Libye, l'ambassadeur des Etats-Unis et trois autres membres de la mission diplomatique américaine ont été tués lors de violentes manifestations mardi soir.