Cancer du sein: Les femmes traitées par radiothérapie créent leur maillot de bain

PLAGE Des brassières et des une pièce de la marque Fan et Lia…

Mathilde Frénois

— 

Avec sa sœur, l’Antiboise Françoise Piazzolla a créé la marque Fan et Lia, et des maillots de bain pour les femmes traitées par radiothérapie.
Avec sa sœur, l’Antiboise Françoise Piazzolla a créé la marque Fan et Lia, et des maillots de bain pour les femmes traitées par radiothérapie. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Françoise Piazzolla ne veut pas « griller comme une crevette » sur le sable. Seulement « se baigner », « aller à la plage » et « bénéficier des bienfaits du beau temps ». Touchée par un cancer du sein il y a un an et demi, cette Antiboise ne peut toujours pas exposer sa peau aux rayons du soleil.

>> A lire aussi : Nice: Après un cancer du sein, une boutique propose du (ré)confort aux femmes

Alors, pour continuer à profiter de l’été, elle et sa sœur Marie-Hélène Rone ont créé la marque Fan et Lia, et une ligne de maillots de bain « spécialement conçue pour protéger les zones irradiées après [une] radiothérapie ».

Une barrière contre les UV

« Comme la plupart des malades, j’ai été traitée par radiothérapie. On était en juin et mon médecin m’avait interdit d’aller au soleil. Et je ne peux toujours pas m’exposer aujourd’hui », détaille Françoise Piazzolla, co-fondatrice de la marque. L’Antiboise se met alors à la recherche d’un maillot de bain adapté. En vain.

Styliste, Françoise Piazzolla crée alors des pièces. D’abord pour elle. Ensuite « pour les autres femmes touchées par un cancer du sein ». Des brassières (79,50 euros) et des une pièce (99 euros) non échancrés et traités anti-UV. « Le tissu rejette entre 95 et 98 % des rayons UV. Mes médecins ont validé le projet, se réjouit-elle. Les maillots sont aussi conçus pour que les femmes opérées puissent glisser des prothèses mammaires externes dans des poches. »

Un cache-décolleté sous le chemisier

Du 36 au 46, unis ou avec des motifs, quatre coloris ont été imaginés par les deux Antiboises. La première collection venant à peine de sortir, Françoise Piazzolla et Marie-Hélène Rone planchent déjà sur de nouvelles coupes et couleurs… pour « restreindre le moins possible les activités » des femmes malades.

Les décolletés aussi exposent une partie de la poitrine, traitée par radiothérapie, aux rayons UV. Pour éviter d’aggraver les brûlures des traitements et limiter le risque de taches sur la peau, Françoise Piazzolla a créé des cache-décolletés (19,90 euros). Glissés sous les chemisiers et les tee-shirts, ils mettent la peau à l’ombre. A chaque vente, la marque Fan et Lia reverse un euro à la Ligue contre le cancer.